GAMING

The Elder Scrolls Legends : un TCG très prometteur !

theelderscrolls
Écrit par Nasto

J’ai pu tester pour vous la version alpha du jeu de cartes de Bethesda et vous livre mes impressions après quelques heures de jeu.

Décidément, les Trading Cards Games se reproduisent aussi vite que des rataupes dans les plaines de Boston après une attaque nucléaire ! Après l’annonce de Fable Fortune – dont nous avons parlé il y a peu – du jeune studio Flaming Fowl, c’est au tour de Bethesda (Skyrim, Fallout, …) de nous proposer son propre jeu de cartes à collectionner.

Le jeu est disponible depuis peu en version alpha sur PC et les clés d’accès sont distribuées au compte-goutte. D’ailleurs, si vous voulez avoir une chance de participer à cette alpha, je vous invite à suivre ce lien pour vous inscrire sur la liste d’attente : rejoindre l’alpha de The Elder Scrolls Legends.

En ce qui me concerne, j’ai pu mettre la main sur le jeu depuis plusieurs jours et je vous avoue avoir été assez convaincu par le travail réalisé !

theelderscrolls1

THE ELDER SCROLLS LEGENDS : LES BASES D’UN TCG CLASSIQUE…

À première vue, The Elder Scrolls Legends s’apparente à n’importe quel autre jeu du genre : deux adversaires qui s’affrontent en duel, une collection de cartes à collectionner, des points de magie qui représentent la ressource sur laquelle vous allez devoir compter pour invoquer vos créatures et vos sorts… Bref, la sérénade habituelle que tout amateur connait déjà !

Mais là où pour moi le nouveau-né de chez Bethesda a une carte à jouer (sans mauvais jeu de mot), c’est précisément parce qu’il a su conserver les mécaniques de gameplay que les joueurs ont l’habitude de rencontrer, en y ajoutant tout un tas de petits détails et améliorations qui apportent une vraie singularité au jeu.

 attributs

Les cartes du jeu sont regroupées en cinq catégories que l’on appelle les « attributs » et qui sont symbolisés par une couleur :

L'agilité : couleur verte
Les cartes de cet attribut ne disposent pas d’une grande puissance de frappe mais vont plutôt se reposer sur leur mobilité et leur vitesse de jeu et d’exécution.
L'intelligence : couleur bleue
Encore une fois, ce ne sont pas des cartes réputées pour frapper fort directement mais elles offrent des possibilités que les cartes d’autres attributs peuvent rarement offrir : piocher plusieurs cartes, sacrifier un créature pour en détruire une autre ou bien invoquer un compagnon.
La volonté : couleur jaune
Des cartes dont la stratégie est basée sur le surnombre avec des compétences où le joueur va pouvoir étaler rapidement de nombreuses petites créatures qui évolueront rapidement si l’adversaire fait l’erreur de les laisser trop longtemps sur le board (ndlr : plateau de jeu).
La force : couleur rouge
Si vous cherchez des cartes avec une puissance de frappe titanesque, vous avez frappé à la bonne porte ! Les cartes de l’attribut force sont réputées pour faire de gros dégâts. Malheureusement, cette puissance hors norme se distinguera au détriment de leur résistance physique.
L'endurance : couleur violette
Des cartes conçues pour augmenter votre réserve de magie ce qui permettra au joueur de poser de grosses créatures plus rapidement que la normale s’il utilise ses cartouches à bon escient. Cet attribut comprend également des cartes qui peuvent se soigner et soigner le héros du joueur.

Vous avez la possibilité d’embarquer un ou deux attributs différents dans votre deck. À vous de faire votre choix en fonction de votre manière de jouer et des synergies qu’il peut y avoir entre les cartes.

Ce qui m’amène à vous parler de la première nuance notable de The Elder Scrolls Legends. En effet, certaines cartes sont BICOLORES et possèdent donc deux attributs différents. Elles devront forcément se trouver dans un deck correspondant à ces deux couleurs.

Enfin, à toutes ces cartes attributs viennent s’ajouter des cartes neutres jouables dans tous les decks.

…AVEC DE NOMBREUSES NUANCES QUI FONT SA SINGULARITÉ !

Maintenant que nous avons fait le tour des bases de construction de deck, il est temps de rentrer dans le vif du sujet avec les mécaniques de gameplay en partie.

Lorsqu’on lance notre première partie sur The Elder Scrolls Legends et que l’on a déjà joué à un TCG, on ne peut pas dire que l’on se sente dépaysé ! Tous les éléments sont là : le mulligan (ndlr : début de partie pendant lequel il faut choisir les trois cartes que l’on gardera en main pour commencer les hostilités), le board, le héros avec 30 points de vie… Mais si l’on s’attarde un peu plus sur les détails, on se rend vite compte de la première différence notable avec ce qui se fait d’habitude : le plateau de jeu n’est pas divisé en deux parties (la nôtre et celle de l’adversaire) mais bien en QUATRE ! En fait, chaque côté du board est découpé en deux parties que l’on va appeler les « rangées ».

rangees

Il existe plusieurs types de rangées qui ont chacune leur particularité. Certaines copient la créature que l’on vient de jouer (rangée « galerie des glaces« ), d’autres leur confèrent camouflage pendant un tour (rangée « ombre« ). Les joueurs devront donc adapter leur stratégie en fonction de ses différentes caractéristiques. À l’avenir, on imagine que Bethesda pourrait dévoiler de nouvelles rangées et ce ne serait pas pour nous déplaire ! :)

En ce qui concerne les cartes, il en existe trois catégories : les sorts (ou actions), les runes et les créatures. Alors que les sorts provoqueront un effet sur le plateau une fois joués et disparaîtront dans votre défausse, les runes, elles, sont des cartes aux effets qui dureront tout au long de la partie. Enfin, les créatures constituent votre base offensive et défensive : elles jouissent d’une valeur d’attaque, d’une valeur de défense et de compétences qui vont influencer le jeu.

the-elder-scrolls-legends-cartes

Il existe douze compétences de cartes : Garde (les créatures adverses de la même rangée doivent détruire cette créature avant de pouvoir attaquer le héros adverse), Percée (la différence entre l’attaque de la créature du joueur et la défense de la créature de son adversaire est répercutée sur les points de vie du héros adverse), Régénération (regagne ses points de vie au début du tour), Charge (peut attaquer dès qu’elle est posée sur le plateau), Protection (prévient les dégâts de sa première confrontation), Coup fatal (tue dès lors qu’elle inflige des dégâts), Invoquer (provoque un effet une fois posée), Ponction (convertie les dégâts infligées en points de vie pour son héros), Entrave (rate sa prochaine attaque), Chapardage (provoque un effet après avoir attaqué) et Prophétie.

C’est sur la compétence Prophétie que nous allons nous attarder maintenant puisque cette compétence est directement liée à une nouvelle nuance de gameplay que je trouve particulièrement intéressante : le système de « runes de points de vie ».

Dans The Elder Scrolls Legends, les points de vie de votre héros sont divisés en six tranches de 5 points de vie. Chaque tranche est représentée par une rune qui va exploser à chaque fois que votre adversaire vous inflige suffisamment de dégâts. Dès qu’une rune explose, vous piochez une carte ! Et si vous avez la chance que cette carte dispose de la compétence Prophétie, vous allez pouvoir la jouer instantanément, pendant le tour de votre adversaire et GRA-TUI-TE-MENT ! Oui monsieur, oui madame !

Cette particularité est, selon moi, la dimension la plus intéressante du jeu puisque l’on va pouvoir contrecarrer les plans de notre adversaire sans que celui-ci ne puisse s’y attendre. Un deck très agressif ? Qu’à cela ne tienne, j’ai mes créatures qui disposent des compétences Garde & Prophétie pour l’empêcher de venir à bout de mes points de vie trop rapidement. Une créature trop puissante sur le plateau ? Pas de problème, j’ai un sort pour l’anéantir sans qu’elle ait le temps de trop m’amocher.

prophety

Une fois invoquée, cette créature inflige 1 point de dégât à toutes les créatures ennemis de la rangée.

prophety1

Lorsque qu’une rune de l’adversaire est détruite, cette créature gagne +2 attaque et +0 de défense.

Vous l’aurez certainement compris : je suis particulièrement emballé par le travail fourni par Bethesda qui a su observer les recettes qui fonctionnaient dans d’autres TCG pour se les approprier et en tirer tout le potentiel. Si on ajoute à ça le fait qu’un mode Histoire (gratuit semble-t-il), un mode arène et un mode classé sont disponibles, je suis même prêt à parier que l’on n’a pas fini d’entendre parler de ce nouveau soft. Surtout si la communauté e-sport vient y pointer le bout de son nez !

Biographie de l'auteur

Nasto

" I'm not in danger Skyler, I AM the danger. "

Laissez un commentaire